LOUP DE MON COEUR

LOUP DE MON COEUR

Sanctuaire des loups en Espagne

 

Nous vous emmenons dans le plus grand sanctuaire des loups de toute

l'Europe.

Il est situé au Nord-Ouest de l'Espagne. Les mille cinq cents loups

ibériques qui y    vivraient en liberté sont devenus une attraction

touristique.

Menacés dans le reste   du pays, ces animaux semblent avoir trouvé,

dans la Vallée de Culebra, son nouveau    sanctuaire.

 

loups_portugal_14 - Copie.jpg

 

 

Canis lupus signatus, nom savant du loup ibérique, est plus trapu

que la plupart de ses cousins européens. Il ne dépasse pas les 70   

centimètres de hauteur, et pèse rarement plus de 40 kilos.

Son pelage est marron, tirant sur le jaune au niveau du ventre,

et le cinquième doigt de sa patte ne touche pas le sol. Depuis des

siècles, il inspire une sainte frousse aux habitants de Sanabria,

une région boisée de la province de Zamora, à un jet de pierre du

Portugal. Il n’y qu’à se promener de par les flancs de la Sierra de

la Culebra. Dans chaque village, les anciens racontent avoir vu des

dizaines de moutons égorgés par «l’unique bête qui tue, non pour

manger, mais par pur plaisir». A Manzanal, certains évoquent même

l’histoire d’une vieille femme éventrée par l’animal honni

 

ucaoqauswjm1b8fvvuvd6oknoiw8qjmry1nbgfcmuoeakm8akvunicbqemooymra-.jpg

 

 animaux_loup016.gif  animaux_loup016.gif  animaux_loup016.gif  animaux_loup016.gif  animaux_loup016.gif    animaux_loup016.gifanimaux_loup016.gif

L’ironie de l’histoire, c’est qu’aujourd’hui le loup ibérique est

désormais perçu comme un atout local. L’espérance que, grâce à lui,

cette région sinistrée et paupérisée par l’exode de ses forces

vives attire des visiteurs toute l’année. Un centre d’observation du

loup, auquel le maire, José Fernández Blanco, et le président

de la région Castille-Leon ont donné mi-décembre l’imprimatur

officiel, ouvrira ses portes l’an prochain, à Puebla de Sanabria.

3,5 millions d’euros ont déjà été récoltés. L’idée est venue de

l’édile du village : «L’agriculture est en berne, l’élevage agonise.

Notre richesse, c’est le loup. Si on attire suffisamment de visiteurs,

cela relancera l’économie locale, notre vallée pourra survivre.

Mais attention, ce sera tout sauf un zoo. On ne pourra voir l’animal

que de loin à la lunette, si on s’arme de patience et si le loup le veut

bien.»

 

Les amoureux du loup savent déjà parfaitement situer sur une carte

la Sierra de la Culebra, voisine de Puebla, bourgade de pierre aux

allures médiévales. D’Allemagne, de France, voire de plus loin,

des curieux arpentent depuis des années les 65 000 hectares de

ce parc naturel. Un sanctuaire de Canis lupus. Avec une dizaine de

meutes (huit à dix bêtes pour chacune), cette sierra héberge la plus

grosse densité de loups ibériques. 

 

 

                               tumblr_n0b5qbN1WW1sslmnmo1_400.gif

 

 

 

 



03/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres