LOUP DE MON COEUR

LOUP DE MON COEUR

Pierre et les loups le 06 06 2015

Pierre et les loups : rencontre avec Pierre Cadéac, dresseur animalier pour le cinéma

 

Alors que ses loups conduiront le défilé de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Seine et Marne,

Pierre Cadéac, créateur et dirigeant de Fauna et Films, nous ouvre les portes de son domaine

situé au cœur du territoire de Moret Seine & Loing

 

 

P1040338.JPG

 

 

Dans ce coin de nature, situé à Villemer, on fait de drôles de rencontres. On peut croiser au

hasard des allées, des loups, un ourson, des singes, des pélicans, des marabouts d’Afrique,

des aigles, des vautours, un cerf aux bois majestueux, mais aussi des chiens, des chats ou

encore des poules… Ici animaux sauvages côtoient animaux domestiques et font bon ménage

avec les "Hommes". Au sein de ce qu’il nomme volontiers sa "petite République animalière",

constituée de plus de 250 citoyens, préside Pierre Cadéac, qui exerce une profession hors du

commun : dresseur d’animaux pour le cinéma. Entouré de ses 11 collaborateurs (soigneurs,

dresseurs, administratifs …), il prépare ici ses acteurs à poils et à plumes. Avec plus de 3500

tournages à son actif, Pierre Cadéac met depuis près de 40 ans son savoir-faire au service des

plus grands réalisateurs, de Steven Spielberg à Luc Besson, de Ridley Scott à Jean-Jacques

Annaud, d'Émir Kusturica à Patrice Lecomte ou Guillaume Canet. Ses animaux donnent la

réplique aux acteurs les plus en vogue,

 

pour de petites apparitions ou des rôles titres, comme dans "La jeune fille et les loups" aux

côtés de Laeticia Casta. Certains de ses petits pensionnaires ont fait partie de notre quotidien,

comme "Z" le bassethound, mascotte du magazine TV du même nom. En effet, Il prête également

ses talents aux petits écrans, pour des tournages de téléfilms, de séries ("Les revenants",

"Nicolas Le Floch"…) ou de publicités. S'il est aujourd’hui leader dans son domaine d'activité

si particulier, c’est par hasard qu’il est entré dans le monde très fermé du cinéma. «De façon

générale, confie Pierre Cadéac, le cinéma est un train que l’on prend en marche : une rencontre,

un enchaînement de circonstances, d’opportunités et d’heureux hasards. Tout est parti d'une

passion pour la fauconnerie que je pratiquais dans les Pyrénées, étant adolescent. En 1974, alors

que je me destinais à la pratique du droit, Louis Malle, qui tournait dans la région et cherchait

un aigle pour les besoins de son film «Black Moon» fit appel à moi et ce fut le début d’une belle

et longue aventure." Que ce soit au plan professionnel ou personnel, Pierre Cadéac entretient

une relation profonde avec ses animaux, tout en les dressant afin qu’ils répondent aux attentes

des réalisateurs pendant les tournages. Des demandes qui sont aussi variées que les conditions

et durées des tournages, qui peuvent aller d’une journée à plusieurs mois, en France comme à

l’étranger. «Certains tournages ont lieu ici même, entre nos murs, indique Pierre Cadéac, par

exemple la fameuse scène du restaurant chinois de "La vérité si je mens 3", mais il faut parfois

s’adapter à des milieux plus hostiles. Dans les années 80, pour «La forêt d’émeraude» de John

Boorman, j’ai passé 6 mois en pleine forêt amazonienne.» S’il exerce son métier avec

passion, le travail est souvent long, compliqué et technique entre tracasseries administratives

et ajustements logistiques. Il faut une bonne dose de ténacité, d’imagination, de patience et

souvent recourir au "système D", pour offrir aux spectateurs des instants d’émotions uniques

et authentiques. Face à l’émergence des effets spéciaux numériques et à l’apparition d’animaux

virtuels, il faut pouvoir résister. Et Pierre Cadéac est loin d'avoir dit son dernier mot! En

témoigne le récit de la préparation rocambolesque du tournage d’un spot publicitaire dans lequel

il fit danser le French cancan à une troupe de gallinacés, ou comment, avec quelques poules bien

dressées, autant de poulets achetés au rayon volaille du supermarché, l’aide d’un taxidermiste,

des marionnettistes de Canal+ et «du métier», on obtient une prouesse à l’ancienne et un petit

bijou de drôlerie! Ce travail d'orfèvre demande une grande connaissance des animaux, qui va

bien au-delà des besoins du spectacle. «Si l’activité de dressage pour le cinéma est notre cœur

de métier, précise M. Cadéac, l’élevage, la reproduction et la préservation des espèces menacées

sont fondamentaux pour nous. Grâce à nos compétences z o o t e c h n i q u e s , notamment en

matière de reproduction d’oiseaux rares ou en voie d’extinction, nous sommes membres de

l’association française des parcs zoologiques (AfdPZ) qui œuvre en matière de conservation,

d’éducation et de recherche. Ici, à Villemer, naissent des aigles royaux, des Pygargues à queue

blanche, ou encore des marabouts d’Afrique. Des oiseaux qui par l'entremise de programmes

européens, sont ensuite réintroduits dans leurs milieux naturels. C'est ainsi que volent dans le

ciel des Balkans des rapaces nés en Seine & Loing! Mais, la protection animale se joue aussi à

l'échelle locale. Il nous arrive fréquemment d’offrir une deuxième vie à des animaux abandonnés

ou maltraités. En effet, la plupart de nos chiens et chats viennent de la SPA. » Transmettre sa

passion et permettre au plus grand nombre d'approcher cette faune sauvage apprivoisée sont

au cœur de la démarche de Pierre Cadéac. C’est pour cela que ce dernier s’est prêté au jeu, en

acceptant avec enthousiasme la proposition de Jean Derzelle, ancien Maire de Villemer et

Viceprésident de MSL délégué aux Sports : offrir aux Jeux de Seine et Marne une mascotte

"grandeur nature". "Fauna et Films, indique Pierre Cadéac, entretient des liens précieux avec

la commune de Villemer qui nous a accueillis en 1994, lorsque nous cherchions un endroit

pour installer notre petite entreprise à proximité de la Capitale, où tout se décide dans

le milieu du cinéma. Nos loups, qui ont été élevés ici, au biberon, ont déjà fait la preuve de

leur douceur et de leur sociabilité auprès des habitants de MSL, notamment lors de la dernière

"Fête de la Terre" ou de la randonnée "La Patrimoine". Ils font en quelque sorte déjà partie

de la vie locale !" Pierre et les loups : rencontre avec Pierre Cadéac, dresseur animalier pour le

cinéma Fauna & Films Site : www.fauna-films.com Le cerf Chambord, lors de la Fête de la Terre

en 2011 15 14

 

logo_b10.jpg



12/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres