LOUP DE MON COEUR

LOUP DE MON COEUR

Le gouvernement abat les loups

Abattre les loups? le gouvernement demande votre avis mais en tiens

pas compte...

 

 

Abattre les loups ? Le gouvernement demande votre avis (et n’en tient pas compte)

 

 

Le gouvernement français veut augmenter la mise à mort de loups mais demande néanmoins l’avis des

citoyens. Cette proposition qui vient directement du ministère de l’écologie prévoit deux nouveaux projets

d’arrêtés pour les années 2015 et 2016. S’ils sont validés, ces nouveaux arrêtés permettront une augmentation

des prélèvements(chasse), en faveur des éleveurs.

 

 

Une décision qui semble paradoxale pour les associations de protection animale car le loup est une

espèce protégée et considérée comme vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la

nature (UICN). Les citoyens français ont jusqu’au 21 juin pour donner leur avis sur ce choix.

Ceci n’est pas un vote mais une Consultation Publique.

 

Le Gouvernement français souhaite donc élargir et étendre les dérogations qui permettent aux préfets

d’accorder le droit de tuer des loups. Le premier arrêté prévoit une extension des territoires pour la

chasse, tandis que le second propose d’augmenter de 50% le maximum de loups pouvant être tués

 (12 individus en plus). Les citoyens français ont jusqu’au 21 juin pour s’exprimer concernant ce choix sur

le site consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr

 

 

Selon les estimations le Loup est apparu il y a près de 2 millions d’années sous la forme 

Canis Etruscus, et plus exactement il y a 400 000 ans en France (Canis Lupus).

L’Homme a toujours entretenu un lien complexe avec cette espèce qu’il a autant chassé

qu’apprivoisé. Des hypothèses de longue date réaffirmées par des découvertes archéologiques

récentes, évoquent d’ailleurs la possibilité d’une ancienne collaboration entre Hommes et

loups pour la chasse au gros gibier. Mammouths ou encore tigres à dents de sabre auraient donc

été chassés avec l’aide des loups, par le biais d’une domestication qui aurait commencé vers

la fin de l’ère glaciaire, il y a environ 20 000 ans et même plus. Une domestication qui a donné

lieu plus tard à la création du chien. Les chiens (Canis Lupus familiaris) ont été, rappelons-le,

créés par l’être humain par le biais de croisement entres différents loups. Le Dingo

Canis lupus dingo) est également un chien créé par l’Homme, qui est depuis retourné à l’état sauvage.

 

 

Malgré cette collaboration et cette « affection », Canis Lupus est un grand prédateur, et comme

tous les prédateurs, il est craint et redouté par l’Homme. Les légendes autour du loup alimentent

l’imaginaire collectif depuis des millénaires, et en cela la mystification autour de l’animal est

encore très ancrée dans les esprits. Une mystification certes bien différente d’il y a quelques siècles

ou décennies en arrière, mais tout de même encore très présente. Preuve en est avec la sortie

de certaines productions cinématographiques récentes ou d’écrits plus contemporains. De plus,

le loup a souvent été utilisé dans les contes et les fables, encore racontées et adaptées aujourd’hui.

Le loup a également toujours eu une très grande place dans la culture amérindienne, et est très

vénéré pour son rôle écologique chez les mongoles des Steppes (bien qu’également très craint par

les bergers).

 

 

Le paradoxe autour du loup c’est qu’il est à la fois aimé et détesté, chassé et apprivoisé, craint et respecté.

La relation entre l’être humain et le loup est donc millénaire, et par conséquent sa complexité est

forcément considérable. À travers les époques, les endroits ou les situations, le loup oscille du statut

d’être vivant respectable à celui de nuisible, mais qu’en est-il réellement ?

 

 

L1

 

 

La réapparition du loup en France n’a pas été du goût de tout le monde, sa classification au rang

d’espèce protégée encore moins. Si certains s’émerveillent devant ce canidé imposant, ce n’est

pas le cas du secteur agricole. En effet, les éleveurs d’ovins se plaignent d’attaques sur les troupeaux,

et de devoir ainsi faire face à certaines pertes financières. À la peur des attaques sur les animaux

d’élevage, s’ajoute aussi la peur de possibles attaques sur l’être humain. À ce sujet, une histoire a

d’ailleurs très récemment défrayé la chronique. Un adolescent de Seyne-les-Alpes

(dans les Alpes-de-Haute-Provence) a raconté avoir été encerclé en pleine nuit par des loups

prêts à l’attaquer. Selon l’adolescent prénommé Romain Ferrand, c’est seulement les coups de fusil

qui auraient fait fuir la meute présente aux alentours de l’élevage bovin familial.

 

             20_26.gif

 

 

 

 

 

 



16/11/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres